GringoEtho03_05_2010BDepuis plusieurs séances, Gringo, entre séance montée ou attelée, on affine notre Gringo à l'éthologie.

Joueur de nature, notre Monsieur est très dominant et se laisse volontiers emporté par son tempérament et trouve plus amusant de faire son programme à lui plutôt que d'obéir...

Il avait trouvé pour se soustraire au travail de venir au centre, près de moi et ainsi faire toutes sortes de pitreries pour avoir un bonbon et faisait preuve souvent d'irrespect en me poussant, voir me faire reculer, ce qui est un signe de soumission...celui qui fait bouger l'autre est celui qui domine !

Alors, j'ai changé de stratégie et tant que Monsieur Gringo est près de moi, je le chasse gentiment mais fermement ou je l'ignore. Et dès qu'il reprends la piste, je récompense ! Il a très vite compris qu'il était "rentable" pour lui d'obéir. Je peux maintenant le travailler aux 3 allures en cercle dans une carrière rectangulaire et suffisamment grande pour qu'il aille où bon lui semble s'il le voulait...

GringoEtho03_05_2010Je peux lui demander le galop à partir du pas, l'arrêter du galop sur simple "grrrrrrrrrr" ordre que l'on donne en attelage pour arrêter le cheval, lui demander le reculer sur indication verbale ou gestuelle.

Lorsque qu'il est connecté, son oreille interne est tournée vers moi, ses naseaux légèrement retroussés et son oeil attentif...Un vrai bonheur quand son cheval nous donne cela !

GringoEtho03_05_2010ASur cette photo : Gringo s'arrête à la demande instantanée depuis le galop.

 

 

 

GringoEtho03_05_2010CLa saison des concours et des sorties va bientôt redémarrer et il va falloir transporter notre ami et comme ce n'est pas trop la tasse de thé de Gringo. Un petit exercice s'improvise. Matérialiser un espace étroit qui n'est pas sans rappeler le van et s'amuser à faire passer Gringo à l'intérieur, dans un sens et dans l'autre, dans le calme sans précipitation.

Ce qu'il fait volontiers, d'ailleurs ! sur simple geste. Le but étant qu'il s'immobilise à l'intérieur du couloir sans chercher à avancer ou reculer (comme dans le van !). Gringo appréhendait le fait qu'il soit enfermé par la barre de recul du van et au début il entrait volontiers mais...en ressortait tel un diable de sa boite ! 

 

GringoEtho03_05_2010DC'était très dangereux pour nous et pour lui qui pouvait se cogner la tête lors de la descente.

J'ai trouvé une solution intermédiaire à l'aide d'une grande corde que je tends dès qu'il monte. Lui, sentant une pression derrière ses fesses avance tout son corps dans le van et permets ainsi la mise en place de la barre de fesse.

 

GringoEtho03_05_2010EL'embarquement se fait ainsi maintenant en 2 minutes et dans le calme.

Il commence à moins s'impatienter une fois dans le van, au début c'était coups d'antérieurs, voir de postérieurs, hennissements...Mais une fois en route, il voyage tel un vieux routier !

 

GringoEtho03_05_2010GOn ne s'imagine le stress que peux vivre un cheval lors d'un transport. Un animal qui aime les grands espaces pour qu'il puisse s'échapper à tout moment, on lui impose de rentre dans une boite  parfois sombre et qui de surcroît bouge ! Le cheval est vraiment de bonne composition, je crois...